Photos anciennes

http://saintclairsurelle.fr/diaporama

http://saintclairsurelle.fr/diaporama

http://saintclairsurelle.fr/diaporama

http://saintclairsurelle.fr/diaporama

http://saintclairsurelle.fr/diaporama

http://saintclairsurelle.fr/diaporama

http://saintclairsurelle.fr/diaporama

http://saintclairsurelle.fr/droits-et-demarches

http://saintclairsurelle.fr/diaporama

http://saintclairsurelle.fr/diaporama

http://saintclairsurelle.fr/diaporama

http://saintclairsurelle.fr/diaporama

http://saintclairsurelle.fr/football-club-de-lelle

http://saintclairsurelle.fr/handball-club-de-lelle

http://saintclairsurelle.fr/volley-loisir-de-lelle

http://saintclairsurelle.fr/diaporama

http://saintclairsurelle.fr/diaporama

http://saintclairsurelle.fr/diaporama

http://saintclairsurelle.fr/diaporama

http://saintclairsurelle.fr/judo-club-dagneaux

http://saintclairsurelle.fr/diaporama

http://saintclairsurelle.fr/diaporama

http://saintclairsurelle.fr/diaporama

http://saintclairsurelle.fr/diaporama

http://saintclairsurelle.fr/diaporama

http://saintclairsurelle.fr/bienvenue-sur-le-site-de-la-commune-de-saint-clair-sur-lelle

http://saintclairsurelle.fr/floragym-de-lelle

http://saintclairsurelle.fr/saint-lo-volley

http://saintclairsurelle.fr/velo-club-loisirs

http://saintclairsurelle.fr/amicale-laique

Curiosités et Monuments de Saint Clair sur l’Elle

MONUMENT AUX MORTS

Ce monument aux morts est dédié aux victimes de la Première Guerre mondiale.

monuments-aux-morts

Ce « Poilu » a eu les bras coupés pendant la Seconde Guerre mondiale, car son arme s’appuyait sur un casque allemand.

monument-aux-morts-aujourdhui

STELE SITUEE AU CARREFOUR ST CLAIR DES RD 6 ET RD 54

Cette stèle mise en place en 1994 pour le 50ème anniversaire du débarquement par les communes de Couvains, La Luzerne, La Meauffe, Moon sur Elle, St André de l’Epine, St Clair sur Elle, St-Jean de Savigny, Ste Marguerite d’Elle et Villiers Fossard, porte la mention suivante : « IN HONOR OF OUR LIBERATORS AND TO THE SOLDIERS OF THE 29 TH US INFANTRY DIVISION OUR ETERNAL GRATITUDE JUNE-JULY 1944 »
Traduction : EN L’HONNEUR DE NOS LIBERATEURS ET AUX SOLDATS DE LA 29 EME DIVISION US D’INFANTERIE NOTRE RECONAISSANCE ETERNELLE JUIN- JUILLET 1944
stele

FONTAINE SAINT CLAIR

Cette fontaine, en pleine campagne, aurait la faculté de soigner les problèmes des yeux !

Le monument de la Fontaine St Clair a été construit en 1906 par la famille DELANGLE.

La source St Clair existe depuis l’an 800.

fontaine-st-clair

SAINT CLAIR SUR ELLE

Aussi loin que l’on puisse remonter dans le temps, on peut supposer que, vers l’an 1050, la localité de St Clair se signalait par une chapelle où l’on priait un saint moine ermite : St Clair.
Autour de cet endroit, objet d’un important pèlerinage, s’est cristallisée la vie sociale et économique du pays. De là remonte la traditionnelle foire annuelle devenue maintenant le modeste marché du mardi.
Le culte de St Clair était connu de Guillaume le Conquérant et richard de Saint-Clair fut l’un des compagnons de guerre du Bâtard lors de la conquête de l’Angleterre en 1066. Les descendants de Richard ont, dit-on, organisé et dominé la vie du pays du XIème au XVIIème siècle. Dès 1139, ils ont cessé leurs activités guerrières pour se consacrer à leurs terres qui s’étendaient jusqu’à La Meauffe et à Villiers-Fossard. En 1712, s’éteignit le dernier seigneur de St Clair au lieu-dit « Le Château » près du bourg.

Or de nos jours, Saint Clair sur Elle a su conserver l’aspect traditionnel du bocage.
Sa campagne reste émaillée de constructions anciennes plus ou moins modifiées au cours des ans.

François de Beaurepaire indique que le déterminatif sur-l’Elle date de 1897 et fait référence à la rivière dont le nom trouve son origine dans Ala, thème élémentaire des premiers parlers européens.
A la Révolution, Saint Clair sur l’Elle a pris le nom de Clair-Bocage, forme déjà existantes en 1743 et 1768 sous la forme Saint Clair en Bocage.

EGLISE DE SAINT CLAIR SUR ELLE

L’Eglise dont la construction s’est échelonnée de 1050 au XVème siècle, s’orne d’une porte romane, fermée maintenant mais très visible de l’extérieur, et d’un porche fort original. De part et d’autre du portail, on peut remarquer des contreforts du XIème siècle.
A l’intérieur, on voit encore, à gauche une petite piscine du XIème siècle et, dans le chœur, deux autres cheminées d’époque renaissance.
interieur-eglise
eglise

LE CHÂTEAU

Au milieu des herbages et des arbres, le Château fut sans doute une maison fortifiée au temps de la féodalité : les douves pleines d’eau qui l’entouraient sont encore visibles en partie.
Une Tourelle accrochée à la muraille est percée de trous et de meurtrières. L’immense cheminée de la cuisine existe toujours avec sa triple crémaillère à laquelle on pouvait suspendre trois chaudron à la fois.

LE PONT DE LA PIERRE

Le Pont de la Pierre (XVIIIème siècle) était un lieu de passage très fréquenté par les charrois de pierre à chaux.
pont-de-la-pierre pont-de-la-pierre

LE MANOIR DE LA HUNIERE

Il est mentionné en 1379 avec son moulin et son colombier. Ce moulin a disparu mais on devine son emplacement près d’un bouquet d’arbres dans le pré appelé l’Huilerie, ce qui laisse supposer que ce moulin servait à broyer les graines oléagineuses.

MANOIR DERRIERE LA POSTE

Derrière la Poste se trouve le Petit Manoir dont il est question dans des écrits du XVIIème siècle.

Dénomination des rues

Rue de l’abattoir : Comme son nom l’indique, cette rue a desservi deux abattoirs.

Rue des Jardins : Elle était bordée des deux côtés, de tous les jardins du bourg, aujourd’hui presque tous abandonnés.

Rue du Pont de la Pierre : Correspond à la route de Ste Marguerite d’Elle. Sans doute la voie la plus ancienne de Saint Clair sur Elle, elle était utilisée de façon intensive pour le transport des pierres à chaux ; le pont actuel reconstruit sous Louis XV par les paroisses de Saint Clair, Moon, Clouay et Cartigny.

Rue de la Libération : Correspond à la route de St Jean de Savigny. C’est par cette voie que les soldats de la 29ème division US libérèrent St Clair sur Elle le 13 juin 1944.

Rue et Impasse du Férage : Le Férage était le champ de foire au moyen-Âge. 

Place Guillaume le Conquérant : L’Eglise fut construite vers 1050 sur un terrain donné par Guillaume le Conquérant. Le cimetière entourait l’église ; au 19ème siècle, toute la partie du cimetière située devant l’église fut supprimée pour faire la place du marché. Ce sera aussi l’occasion de rendre hommage à Guillaume le Conquérant en cette année du 9ème centenaire.

Rue du moulin : Dans cette rue existait un moulin jusqu’en 1875 vendu et transformé en teinturerie. Elle est depuis exclusivement une maison ; le bief et la chute existent toujours. Dans les siècles passés, tous les moulins, situés le long de nos petits cours d’eau, connurent une activité intense.

Impasse du Val : la côte et le coteau s’appelait autrefois le « Va ».

Rue du Château : Correspond à la route de Couvains. Ce tracé correspond à l’ancienne avenue du château qui se terminait au gros chêne devant la mairie.

Rue du Colombier : Première voie des logements HLM. Un colombier dépendant sans doute du château existait à cet endroit. il fut démoli en 1869.

Rue Maurice Genevoix : Deuxième voie des logements HLM vers le collège Jean Grémillon et voie transversale des hameaux. Maurice Genevoix est un auteur de beaux écrits sur le monde rural et les campagnes.

Rue Sire de Creully: En 1140, la fille de Guillaume de Saint Clair épouse richard de Creully, apparenté au Roi d’Angleterre, Henri 1er. les « de Creully » seront seigneurs de Saint Clair pendant 600 ans.

Rue Robert de Croslé : Rue du lotissement le Clos Normand reliant la rue du Férage et la rue du Colombier. Le champ où a été construit ce lotissement s’appelait « le grand férage ». Le Férage, autrefois, était un champ de foire. robert de Croslé (patois de Creully) était un chevalier et organisateur en 1239 des foires de Saint Clair.

Impasse de la Chevalerie : Impasse du lotissement le Clos Normand qui débouche sur la rue de la Libération. Au XIIIème siècle, la chevalerie prend une place de 1er plan. L’actuelle salle de la Bergerie, appelée autrefois salle Jeanne d’Arc fut transformée fin1943 en salle d’opération vétérinaire pour les chevaux.

Rue des teinturiers : Rue débouchant sur la rue du moulin. Après avoir été un moulin à farine (voir rue du moulin), ce bâtiment est devenu une teinturerie en 1879. En face, il y avait un lavoir.

Chemin du Gahier : Chemin communal n°19 situé route de la Meauffe, car au bout de ce chemin en allant vers Moon sur Elle, il y avait une maison qui s’appelait Le Gahier ou le Gabier.

Chemin du Vicomte : Chemin communal n°24, car l’unique maison de ce chemin portait le nom de Maison du Vicomte.

Chemin du Quesnay : Sur le cadastre figure « Le Quesnay » et la commune de St Clair a aménagé des chemins pour transporter la pierre à chaux jusqu’aux fours à chaux du Quesnay.

La Guerre 1939 – 1945

C’est le 18 juin 1940 que les troupes allemandes parviennent à Saint Clair sur Elle et dès juillet, elle occupent en permanence le bourg et quelques fermes. Si dans le bourg il s’agit de troupes motorisées, dans les fermes, ce sont des troupes hippomobiles dont les nombreux chevaux devaient être nourris sur le terrain.

En 1941, sur le notariat réquisitionné, les allemands édifient un observatoire, haute tour en bois et maintenue par des haubans. Sa forme ronde lui vaut le nom populaire de « baquet ». La surveillance y est assurée en permanence et dans un très vaste rayon, rien n’échappe à la vigilance des occupants.

Comme partout ailleurs, les hommes sont réquisitionnés pour aller garder les voies ferrées la nuit, et le jour il faut fournir une équipe pour creuser des abris dans le vallon et au Château.

Ainsi passe lentement l’occupation, avec les restrictions de ravitaillement qui vont s’aggravant tous les jours.

Débarquées le 6 juin 1944, les troupes américaines de la 29ème Division atteignent les limites de la commune le 9 au soir, mais ne franchissent pas la rivière de l’Elle. Elles se concentrent à Ste Marguerite d’Elle, Cartigny l’Epinay, Moon sur Elle et déclenchent d’importants tirs d’artillerie sur le bourg, le carrefour et les fermes avoisinantes.

Le matin du 12 juin, l’attaque est déclenchée, mais au Pont de la Pierre, elle se soldera par un échec sanglant ; vers St Jean de Savigny, ce sera une journée d’attaques et contre attaques. Finalement, les troupes américaines franchissent l’Elle dans la soirée au moulin l’Evesque (Ste Marguerite d’Elle) et, malgré la perte de trois chars et de nombreux hommes, atteignent le Bourg de St Clair sur Elle vers minuit.

Tôt le matin du 13, les troupes allemandes évacuent le Pont de la Pierre et la route de Ste Marguerite d’Elle et gagnent, par la Motte, la route d’Isigny et le carrefour où elles organisent une nouvelle défense. L’artillerie américaine, qui a déjà mis à mal le bourg, continue de tirer sur ces troupes en repli et dans un chemin creux, à proximité du bourg, huits civils seront tués.

Ce n’est que le 16 juin que les troupes, appuyées par des chars, dégagent le carrefour de St Clair sur Elle, libèrent le Motte et prennent possession de la grande route de Saint-Lô-Isigny. Dans la même attaque, elles libèrent aussi la Hunière, les Foulons et atteignent également la route de Saint-Lô plus au sud.

Le 17 juin, la totalité du territoire de la commune est libéré. Dix civils ont trouvé la mort lors de ces combats.

Dans les semaines qui suivront, la commune servira de base arrière à la bataille de Saint-Lô. De nombreuses pièces d’artillerie de 155 et 105, accompagnées d’une importante défense anti aérienne, tireront nuit et jour pendant des semaines en direction de Saint-Lô.

Deux hôpitaux militaires de campagne, un centre de triage de soldats morts, un camp de prisonniers et un immense dépôt de munitions seront pendant des mois les marques les plus visibles de l’intense activité américaine, ainsi qu’une piste d’atterrissage d’avions d’observation. Plus discrète sera la présence du quartier du Général GERARHARDT, Commandant la 29ème Division US à la Haye Besvet, qui sera connue de peu d’habitants.

Retrospective cérémonie du 70ème anniversaire du débarquement

RETOUR EN IMAGES DE LA JOURNEE DU 5 JUIN 2014

194470eme2014

Cérémonie Mur du Souvenir à St Jean de Savigny

ceremonie-mur-du-souvenir-5 ceremonie-mur-du-souvenir ceremonie-mur-souvenir-3 ceremonie-mur-souvenir-6 ceremonie-mur-souvenir-7 ceremonie-mur-souvenir ceremonie-mur-souvenir1 ceremonie-mur-souvenir2 ceremonie-mur-souvenir4 ceremonie-mur-souvenir7 cermeonie-mur-souvenir cermonie-mur-souvenir explication-mur-du-souvenir hommage-mur-du-souvenir hommage-mur-souvenir logo-29th-division-us mur-du-souvenir mur-du-souvenir-1 mur-du-souvenir vetarns-29the-division-us-1 veteran-29th-division-us veterans-29th-division-us veterans-29th-division-us-mur-du-souvenir

Cérémonie à la stèle du carrefour St Clair

carrefour-st-clair-steleceremonie-steleceremonie-steleceremonie-stele-1ceremonie-stele-2ceremonie-stele-5ceremonie-stele-6ceremonie-stele-8ceremonie-stele-9ceremonie-stele-13ceremonie-stele-14ceremonie-stele-15ceremonie-stele-16ceremonie-steleceremonie-stele2ceremonie-stele4ceremonie-stele10ceremonie-stele11ceremonie-stele12discours-depute-stelelacher-de-ballons-ceremonie-stelelacher-de-ballons-stelestele-1stele-carrefourstele-ceremonie-2stele-ceremoniestele-ceremonie-3stele-ceremonie-veterans-1stele-ceremonie-veteransstele-ceremoniestele
stele4veterans-29th-divisionveterans-ceremonie-steleveterans-ceremonie-steleveterans-steleveterans-stele

Défilé et Vin d’honneur au gymnase

defile-vers-le-gymanse-1defile-vers-le-gymanse-3defile-vers-le-gymnaseen-allant-vers-le-carrefour-st-clairretour-vers-le-bourg-1retour-vers-le-bourgarrivee-vin-d-honneur-gymnase-1arrivee-vin-d-honneur-gymnasevin-d-honneur-gymnase-1vin-d-honneur-gymnaseexposition-collegiens-1exposition-collegiens

Cérémonie à Ste Marguerite d’Elle

ceremonie-ste-marguerite-d-elleceremonie-ste-marguerite-d-elle1cermeonie-ste-marguerite-d-elle-2

Repas à Ste Marguerite d’Elle

repas-ste-marguerite-d-ellerepas-ste-marguerite-d-elle1

Saint Clair sur Elle décoré pour l’occasion

mairieeglisemonument-aux-mortsmairie2monument-mortsvitrine-commercants-1vitrine-commercantsvitrine-commercantsvitrine-commerce-1vitrine-commerce-3vitrine-commercevitrine-commerce2vitrine-commerce4

NORMANDY DAY LE 6 JUIN 2014
RANDONNEE : SUR LES TRACES DE LA 29TH DIVISION US

sur-les-traces-de-la-29th-division2depot-de-gerbesur-les-traces-de-la-29-th-division-ussur-les-traces-de-la-29th-division

Retrospective de la cérémonie du 11 novembre 2014

CEREMONIE DU 11 NOVEMBRE 2014 A SAINT CLAIR SUR ELLE

Discours de Madame Maryvonne RAIMBEAULT, Maire de St Clair sur Elle

Histoire du monument aux morts :

Le 27 janvier 1919, le Conseil Municipal de St Clair sur Elle en session extraordinaire sous la présidence de Monsieur LAMY, Maire.
« Le Conseil considérant que c’est un devoir pour la commune d’élever un monument à la mémoire des braves qui sont morts pour la défense du droit et de la liberté » accepte le monument.
Il a été financé par un prélèvement de 4500 Frs sur le budget destiné à l’entretien des bâtiments communaux. Le surplus sera prélevé sur le reliquat de l’exercice 1918 et une souscription a été ouverte.
Le coût total s’est élevé à 9540 Frs.
La souscription a permis de recueillir 1100 Frs.
Saint clair comptait à l’époque 530 habitants.
Le monument a été érigé sur cette place des tilleuls en juin et juillet 1920 et a été inauguré le 8 novembre 1920.
Programme de la fête relaté dans le registre du conseil municipal :

 Le matin, à l’église, service solennel.

 Le cortège se rend au monument, précédé de 3 jeunes filles symbolisant la France, l’Alsace et la Lorraine et portant le drapeau tricolore.

 Chant de la Marseillaise par la musique « les enfants de St Clair ».

 « Ceux qui pieusement sont morts pour la patrie » par les enfants des écoles sous la direction de leur instituteur.

 « Poésie patriotique par Melle MALVAL Marie.

 Bénédiction du monument par l’archiprêtre de Saint-Lô.

 Discours de Monsieur de la Groudière, député.

 Discours de Monsieur Sébire, conseiller Général.

 Remerciements de Monsieur LEMENOREL, maire de St Clair.

 Morceau de musique.

 Poésie patriotique « A nos héros »

 « Verdun on ne passe pas », chant par les enfants des écoles.

2

Le monument a été lors de la 2ème guerre mondiale mutilé à la demande des Allemands.

Tout à l’heure, à la maison des associations, vous pourrez voir des cartes postales relatant la cérémonie d’inauguration.

13 14 15

30 noms y seront gravés : soldats morts au combat et des suites des blessures ou maladies

  • BOSCHER Octave
  • CHAN Paul
  • DELANGLE Paul
  • ENGUEHARD Arthur
  • CORMENTIN Alfred
  • GERMAIN Aimé
  • GUERARD Auguste
  • GUILLAUME Gustave
  • JAMARD Léopold
  • LEBEURIER Victor
  • LEBOUVIER Jean
  • LEBOURGEOIS Léon
  • LEDENTU Louis
  • LENOIR Charles
  • LESELLIER Paul
  • MAGDELAINE Armand
  • MARGUERITE Albert
  • MARIE Désiré
  • MAUROUARD Edouard
  • MAZOYER Léon
  • MOREL Paul
  • OSOUF Alexandre
  • PEZERIL Lucien
  • PIEDAGNIEL Eugène
  • POISSON Charles
  • POISSON Octave
  • ROGER René
  • TREFEU René
  • VENGEON Léon
  • VALLEE Jules

1 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 16 17

CEREMONIE AU CIMETIERE DE ST CLAIR SUR ELLE

Discours de Madame Maryvonne RAIMBEAULT, Maire de St Clair sur Elle

Tombe restaurée au cimetière d’un mort pour la France

A l’occasion de la reprise des tombes dans le cimetière, un employé des archives départementales nous a signalé, que parmi les tombes que nous envisagions de reprendre, se trouvait celle d’un soldat mort à la guerre de 14-18. Cette tombe a été remise en état par les employés communaux que je remercie et félicite pour la qualité de leur travail.

Auguste GUERARD est né le 28 octobre 1893 à Villiers-Fossard.
Soldat de 2ème classe au 25ème régiment d’infanterie 11ème compagnie, immatriculé sous le numéro 5025. Il est décédé à Habarcq dans le département du Pas de Calais le 3 juin 1915 dans sa 22ème année des suites de blessures de guerre.
il était le fils d’Emile GUERARD et d’Ernestine LEFEVRE domiciliés à St Clair, au Bas des Landes.

La transcription de décès a été faite sur les registres d’Etat Civil de la commune de St Clair le 11 août 1915 avec la mention « Mort pour la France ».

Sur la tombe voisine, il est également fait mention d’un autre soldat mort pour la France en 1916, DELANGLE Paul, à l’âge de 43 ans.

18 19